Jean-Claude Dreher

Portrait de Jean-Claude Dreher
+33 (0) 37 91 12 38
67, boulevard Pinel
69500
Bron
Jean-Claude
Dreher
Principal Investigator
Chef d'équipe
CNC
Domain of research: 
Reward processing, dopamine, Value-based decision making, model-based fMRI, intracranial recordings in humans
Domaine de recherche: 
Processus de récompense, dopamine, prise de décision fondée sur des valeurs, IRMf, enregistrements intracrâniens chez l'Homme
Research interests: 

'Our research program adopts a combination of interdisciplinary and multidisciplinary perspectives, combining neuroeconomics, cognitive neuroscience and multimodal neuroimaging (intracranial recordings in humans and model-based fMRI) to investigate the neural mechanisms underlying the interplay of motivation and decision making, both in single individuals and in social context. The ground-breaking nature and potential impact of this research is to go substantially beyond the current state of the art by providing a neurocomputational account of how the brain makes a motivated decision. This approach should establish a mechanistic foundation for understanding disorders affecting motivation and decision making processes. I am also investigating hormonal and genetic influences on reward processing and decision making. I intend to continue to use this approach to study value-based decision making in healthy subjects and in different clinical populations (e.g pathological gamblers, patients with prefrontal cortex lesions, patients with Parkinson’s disease…)'

Intérets de recherche: 

"Notre programme de recherche se fonde sur une combinaison de perspectives inter- et multi-disciplinaires, mêlant neuroéconomie, neuroscience cognitive et neuroimagerie multimodale (enregistrements intracrâniens chez l'Homme et IRMf), afin d'étudier les mécanismes neuraux qui sous-tendent l'interaction entre motivation et prise de décision, aussi bien chez des individus isolés que chez des individus placés dans un contexte social. L'objectif de cette recherche de nature novatrice est d'aller bien au-delà des connaissances et outils existants et de proposer une explication neurocomputationnelle de la manière dont le cerveau prend une décision motivée. Cette approche devrait permettre d'établir une base mécanique pour comprendre les troubles affectant les processus de motivation et de prise de décision. J'étudie également les influences hormonales et génétiques sur le processus de récompense et la prise de décision. Je prévois de continuer à utiliser cette approche pour étudier la prise de décision fondée sur des valeurs chez des sujets sains et chez des patients atteints de pathologies variées (joueurs pathologiques, patients présentant des lésions du cortex préfrontal, personnes souffrant de la maladie de Parkinson...)"